18 juin 2019
Drépanocytose: Un héritage lourd à porter (Journaldumali.com) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 27 Août 2014 09:42

Drépanocytose: Un héritage lourd à porter
5000 à 6000 enfants naissent chaque année au Mali avec le gène de la drépanocytose. Une maladie héréditaire qui hypothèque leur santé et leur avenir.
Au Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose(CRLD), sis sur la colline du Point G, on travaille d’arrache-pied pour venir en aide à ceux qui sont atteints par cette maladie. La drépanocytose est une maladie génétique et héréditaire due à une anomalie de l’hémoglobine qui entraine la déformation des globules rouges. La pathologie est très répandue et touche environ 100 millions dans le monde. Selon les statistiques nationales fournies par le département de la sante, la prévalence de la maladie dans la population est de 12 % dans notre pays. Le risque pour un couple porteur de trait drépanocytose de donner un enfant est estimé à 25% à chaque grossesse.

Plus de 5000 naissances chaque année

« Malheureusement cette maladie n’est connue pas par la population mais elle reste très fréquente au Mali. On peut enregistrer 5000 et 6000 naissances drépanocytaires par an au Mali » indique le Pr Dapa Diallo, le directeur général du CRLD. Ces enfants, surtout ceux qui ont la forme sévère de la maladie, n'atteignent pas l'âge adulte.La plupart mourra avant l'âge de 5 ans,dans de terribles souffrances.

L’occasion de la célébration, le 19 juin dernier de la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose était bonne pour présenter sa structure et informer la population. Depuis sa création, le CRLD prend en charge à 100% les drépanocytaires les plus démunis et à 40% pour les autres. De nombreuses actions ont été entreprises par le gouvernement malien, qui a reçu l’appui financier et technique de la Principauté de Monaco. « Notre pays a déployé des gros efforts dans la lutte contre la maladie. Dans le cas spécifique de la lutte contre la drépanocytose , l’engagement de l’Etat et l’accompagnement des partenaires ont permis de créer le centre de recherche de la lutte contre la drépanocytose » a expliqué ministre de la santé .

La représentante de l’organisation mondiale de la santé(OMS) au Mali réaffirme son engagement à appuyer le gouvernement du Mali dans ses efforts afin de trouver des solutions durables de lutte contre la drépanocytaire à travers la recherche, la mobilisation des ressources. Cet engagement de la part du gouvernement a été salué par le président de l’association malienne de lutte contre la drépanocytose et beaucoup d’autres . « Je salue l’effort du gouvernement et ses partenaires pour la prise en charge des malades drépanocytaires » a salué Diadié Koureissi le président de l’association.

Pour rappel, le CRLD a été créé en 2011 et couté plus de 700 millions de Francs.


Par Modibo FOFANA